Appels au combat

Publié le 20.02.2018
Pour les Parisiens qui, depuis le débarquement du 6 juin 1944 en Normandie, suivent avec ferveur la progression des Alliés, le déclenchement de l’insurrection s’accompagne d’une floraison d’affiches dans les rues de la capitale. Les appels à la mobilisation s’y multiplient, parfois désordonnés, exhortant la population à la discipline autant qu’à la "fureur patriotique", tandis que les Allemands menacent Paris de sévères représailles.

Cote : CP/72AJ/1550

Appel du Front national de lutte pour la libération et l’indépendance de la France à la grève générale et à la formation de milices patriotiques [juillet 1944]. 42 x 27 cm.

Cote : CP/72AJ/1553

Affiche ordonnant à « tous les Français ou Françaises valides » de rejoindre immédiatement les Forces françaises de l’intérieur ou les milices patriotiques (18 août 1944). 37 x 25 cm.

Cote : CP/72AJ/1554

Ordre de mobilisation générale émis par les Francs-tireurs et partisans français [18 août 1944]. En travers de cette affiche a été apposé un bandeau rouge imprimé sur ordre du commandant Dietrich von Choltitz. 49 x 32 cm.

Cote : CP/72AJ/1555

Ordre de mobilisation générale émis par les comités de la libération de la Seine, de la Seine-et-Oise et de la Seine-et-Marne, signé par le colonel Rol-Tanguy [19 août 1944]. 26 x 24 cm.

Cote : CP/72AJ/1556

Affiche appelant les forces de l’ordre à se ranger aux côtés des patriotes engagés dans les Forces françaises de l’intérieur (19 août 1944). 16 x 22 cm.

Cote : CP/72AJ/1558

Appel du Front patriotique de la jeunesse, faisant référence aux figures de la Révolution française Joseph Bara et Joseph Agricol Viala [août 1944]. 27 x 21 cm.

Cote : CP/72AJ/1559

Affiche de l’Union des syndicats de la région parisienne, du Parti communiste, du Front national de lutte pour la libération et l’indépendance de la France et des Francs-tireurs et partisans français, appelant à la poursuite de l’insurrection jusqu’à la victoire [août 1944]. 32 x 20 cm.

Cote : CP/72AJ/1561

Affiche du Front national de lutte pour la libération et l’indépendance de la France, proclamant « l’heure de l’insurrection libératrice » [août 1944]. 40 x 30 cm.

Cote : CP/72AJ/1562

Affiche signée par des élus communistes, appelant la population à faire son devoir « avec discipline, énergie et esprit de sacrifice » [19 août 1944]. 47 x 32 cm.

Cote : CP/72AJ/1563

Appel du Comité parisien de la libération au peuple de Paris, l’exhortant à « reconquérir et défendre le patrimoine national » [20 août 1944]. 27 x 21 cm.

Cote : CP/72AJ/1565

Affiche de l’Union des syndicats ouvriers de la région parisienne, exhortant les travailleurs à occuper les entreprises, à paralyser la circulation des forces ennemies et à se battre « avec fureur patriotique » (20 août 1944). 26 x 21 cm.

Cote : CP/72AJ/1572

Ordre du colonel Rol-Tanguy adressé à la population parisienne, l’invitant à construire des barricades pour empêcher les mouvements de chars ennemis, suivi de l’annonce de la suppression du couvre-feu à partir du 22 août [août 1944]. 25 x 41 cm.

Cote : CP/72AJ/1570

Ordre du jour des Forces françaises de l’intérieur appelant à la libération du Grand Paris, « berceau de la France » (22 août 1944). 13 x 21 cm.

Cote : CP/72AJ/1571

Appel du Comité parisien de la libération à poursuivre la lutte pour recevoir les Alliés en « peuple vainqueur » [23 août 1944]. 27 x 21 cm.

Cote : CP/72AJ/1573

Du côté des Allemands : tract du commandant von Choltitz, lancé par l’aviation allemande, la Luftwaffe, pour menacer « les éléments criminels » de sévères représailles et inviter les Parisiens à « se défendre eux-mêmes contre les terroristes et à « vaquer paisiblement au travail quotidien » (23 août 1944). Montage, 29 x 31 cm.

Cote : 72AJ/62/II/pièce 4

Du côté des Allemands : autre exemplaire du tract précédent (recto), ramassé sur les Champs-Élysées, menaçant « les éléments criminels » de sévères représailles et invitant les Parisiens à « se défendre eux-mêmes contre les terroristes et à « vaquer paisiblement au travail quotidien » (25 août 1944). 22 x 15 cm.

Cote : 72AJ/62/II/pièce 4

Du côté des Allemands : autre exemplaire du tract précédent (verso), ramassé sur les Champs-Élysées, menaçant « les éléments criminels » de sévères représailles et invitant les Parisiens à « se défendre eux-mêmes contre les terroristes et à « vaquer paisiblement au travail quotidien » (25 août 1944). 22 x 15 cm.